mardi 23 avril 2013

Le palmarès des plus étranges objets de hockey à collectionner


Le livre Vintage Hockey Collector présente des objets parfois insolites associés à notre sport national et nous fait regretter que la LNH se montre si gourmande en redevances pour utiliser son image. Plusieurs entreprises se sont servies de nos sportifs favoris pour promouvoir leurs produits et ces articles sont devenus des objets de grande convoitise.

Si parfois cela a donné des séries magnifiques, il faut aussi dire que de sérieuses dérives sont survenues. Voici un court palmarès très subjectif des plus étranges réalisations d’objets promotionnels devenus aujourd’hui des objets de collections.

Les cartes Frito-Lay Breakaway
En 1972-73, on trouvait dans les sacs de croustilles Frito-Lay des cartes numérotées de 2 pouces par 3 pouces qui étaient… franchement laides. Ces cartes devaient être retournées à l’entreprise pour participer à un concours. On les collectionne toujours. Elles ne coûtent pas très cher, mais valent-elles le prix qu’on y met?

Les rondelles à sundae Dairy Queen (1977-78)
L’idée d’associer la crème glacée au hockey sur glace est brillante.
Le problème de cette promotion était que l’écusson aux couleurs de l’équipe de hockey était situé sous la coupe glacée en forme de rondelle. Pour apercevoir l’emblème de l’équipe illustrée, il fallait soit la lever haut dans les airs ou attendre d’avoir terminé la dégustation et rincer le récipient. Manger de la crème glacée en plein air est une activité salissante. La plupart des consommateurs se dépêchent de jeter le récipient collant une fois la coupe terminée. C’est pourquoi ces coupes sont rares et difficiles à trouver.

Les minis bâtons de hockey Post
Les céréales ont toujours tenté d’attirer la faveur des jeunes. En 1970-71, les céréales Post offraient un mini bâton de hockey en plastique rouge ou bleu dans chacune de ses boîtes de céréales toujours trop sucrées au goût des parents. Les jeunes trouvaient dans un emballage cellophane un bâton, une rondelle et six petits autocollants pour décorer le bâton. Tirés d’une série de 10 différents, les bâtons étaient petits (six pouces et quart) et les autocollants qu’on y apposaient l’étaient davantage de sorte que plus on jouait avec, plus on perdait les enjolivures. Ces bâtons se vendent une somme impressionnante lorsqu’ils sont en bon état et que dire s’ils sont toujours dans le cellophane d’origine…

Les billes Post
Dans la catégorie trouver-un-moyen-pour-vendre-des-céréales-aux-enfants, une de nos promotions préférée était celle de la marque Post qui, en 1968-69, insérait dans ses boîtes de céréales pour enfants une bille avec une image de joueurs du Canadien ou des Maple Leafs. La série comprenait 30 billes, 15 rouges du Canadien et 15 bleues des joueurs des Leafs. La faiblesse de produit était que les portraits des joueurs étaient recouverts de plastique transparent, ce qui les rendaient un peu flous. On pouvait aussi se procurer un planche de jeu et un livret d’instruction en plaçant une commande postale. La planche de jeu était faite d’un plastique qui résiste mal à l’usure du temps. On peut se procurer l’ensemble des billes et la planche de jeu pour environ 300$ chacun. Ouf…

Les bouchons de bouteilles Coke et Sprite
En 1964-65, les boissons gazeuses Coke et Sprite encapsulaient leur breuvage avec un bouchon orné d’une tête découpée d’un joueur de la LNH. 108 joueurs différents à collectionner qu’on pouvait positionner sur une planche de présentation disponible par commande postale. Les capsules Sprite étaient naturellement moins populaires; elles sont donc plus rares aujourd’hui. Cette collection comporte des risques: la planche de plastique s’effrite avec le temps et le métal des bouchons peut rouiller.

Les tuiles H. M. Cowan
Très étrange idée que de produire des tuiles illustrées de joueurs de hockey de la LNH. Qu’à cela ne tienne, elles sont malgré tout très jolies. La série comprend 104 joueurs différents imprimés sur des tuiles de céramique de 6 pouces carrés recouvertes de liège à l’arrière. Les tuiles valent de 50$ à 1000$ chacunes.

Timbre IGA 1968
Les timbres IGA
La chaîne d’épiciers IGA s’est associée au Canadien de Montréal de 1967 à 1969 en produisant plusieurs séries de timbres à l’effigie des joueurs de la sainte-flanelle que les clients devaient coller sur des cartes récompenses. Imprimées au coût minimal, ces timbres sont franchement laids et coûtent chers. Les 19 cartes de la série 1 de 1968-69 ont un prix estimé à 800$. On passe…






La bouteille d’assouplissant Fleecy
Probablement l’item de collection le plus étrange présenté dans le livre Vintage Hockey Collector. À l’envoi d’une étiquette du produit
assouplissant de marque Fleecy et de la somme de 2,95$, on pouvait se procurer un casque Spalding blanc, rouge ou bleu d’une valeur de 5,40$. Selon le Vintage Hockey Collector, la bouteille d’assouplissant vaut la modique somme de 125$ et la publicité imprimée mettant en vedette Ron Ellis des Maple Leafs de Toronto a une valeur estimée de 65$. Avouez que rêvez d’une bouteille d’assouplissant comme celle-là.


Des commentaires? Des suggestions? N’hésitez pas à nous écrire. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire